Paupières tombantes : comment lifter mes paupières sans chirurgie ?

26 novembre 2019


paupieres tombantes cshp

Le phénomène de paupières tombantes touche beaucoup d’hommes et de femmes. Avec l’âge, la peau perd de sa tonicité, de son élasticité et subit ainsi davantage l’apesanteur. Nos paupières s’alourdissent, nos yeux perdent leur éclat et rapetissent. Notre regard change et se fatigue alors même que nous sommes en pleine forme.

Avant d’opter pour une blépharoplastie, soit une chirurgie des paupières, des techniques innovantes, sans douleur et sans anesthésie peuvent être envisagées et donnent d’excellents résultats. Quelles sont-elles ? Comment fonctionnent-elles ? Sont-elles indiquées pour vous ? Quels en sont les résultats ?

Pourquoi mes paupières tombent-elles ?

La peau située autour des yeux est particulièrement fine et sensible. Aussi est-elle affectée de plein fouet par le vieillissement cutané car, au fil du temps, notre peau produit de moins en moins de collagène et de fibres d’élastine qui lui confèrent sa tonicité et sa souplesse. Avec l’âge, des rides apparaissent graduellement au coin de l’œil, les paupières supérieures et inférieures deviennent plus lourdes et s’affaissent. Des poches sous les yeux peuvent également survenir. Ces phénomènes, parfois accentués par une mauvaise hygiène de vie et/ou la génétique, participent à modifier le regard, qui perd en éclat et semble, injustement, fatigué.

Le Centre CHSP propose une gamme de solutions de médecine esthétique pour rajeunir et “lifter” le regard sans bistouri. Ces techniques innovantes ne nécessitent aucune anesthésie, et, avec les bonnes indications, offrent des résultats très satisfaisants.

Paupières tombantes : les solutions sans chirurgie pour y remédier

La radiofréquence fractionnée

L’objectif de la radiofréquence fractionnée est une remise en tension des tissus cutanés grâce à la chaleur. L’énergie de la radiofréquence pénètre sous la peau et va agir directement sur les fibres de collagène et d’élastine (le “tissu de soutien”) qui se “rétractent” sous l’effet de la chaleur. Au niveau des paupières et du contour de l’œil, la radiofréquence fractionnée va atténuer le relâchement cutané modéré et également améliorer les petites imperfections de la peau.

Comment ça marche ?

A l’aide d’une pièce à main très maniable munie d’une centaine de micro-aiguilles, on va pouvoir délivrer plusieurs impulsions d’énergie à 1 ou 2mm en profondeur sous la peau au niveau de la zone concernée. L’action combinée des micro-aiguilles et de la chaleur permet à la fois de lisser la peau en douceur et de stimuler la production de collagène.

Ce mode d’action permet ainsi une régénération des tissus, sans risque de lésions, et d’obtenir un regard rafraichi, moins fatigué.

La séance est rapide, quasi indolore et ne nécessite aucune éviction sociale. De légères rougeurs peuvent faire leur apparition et disparaissent très rapidement.

Le bon rythme ?

Le nombre de séances peut varier d’un patient à l’autre. Comptez en moyenne 3 séances espacées d’un mois qui s’améliore également avec le temps (jusqu’à 6 mois). Dans tous les cas, chaque protocole est personnalisé en fonction des besoins du patient.

Mini lifting des paupières : la thérapie par ultrasons avec Ulthera

Les ultrasons microfocalisés pénètrent encore plus profondément dans la peau dans l’optique de stimuler la production de néo-collagène avec, en ligne de mire, un effet tenseur visible de la peau.

Grâce à sa précision, il cible des zones bien définies des couches cutanées et notamment les SMAS, un ensemble de petits muscles, de tissus fibreux et de graisse qui maintient et dessine notre visage, et lui permet de bouger, de s’exprimer.

Comment ça marche ?

A l’aide d’une pièce à main qu’on applique directement sur la zone à traiter, les ultrasons micro focalisés délivrent une chaleur beaucoup plus intense que la radiofréquence dans les tissus, de l’ordre de 55°C/65°C. A ce niveau, on induit une coagulation des tissus, qui vont alors se rétracter pour obtenir un effet liftant quasi immédiat. Un mini lifting des paupières supérieures en somme, avec en prime un rehaussement visible de la queue du sourcil. La technique Ulthéra est également préconisée pour traiter les poches modérées sous les yeux.

La séance

Plusieurs passages sont effectués sur la zone et la séance s’effectue généralement sans douleur, d’autant que l’intensité de la machine peut être aisément réglée par le médecin expert. Le patient ressent plus communément une sensation d’échauffement, voire de picotement.

On observe d’ores et déjà un résultat à la fin de la séance, de l’ordre de 10% à 20%, lequel va s’améliorer au fil du temps, jusqu’à 6 mois après la séance.

Le regard est visiblement plus ouvert et rajeuni.

–> Radiofréquence et ultrasons peuvent être combinés afin d’optimiser encore davantage l’effet liftant au niveau des paupières.

 

Les Injections de Botox

Une injection de botox – ou toxine botulique – ciblée au niveau de la queue du sourcil pourra permettre de le rehausser et donc d’agir sur une paupière légèrement relâchée. Les effets perdurent de 4 à 6 mois, voire plus selon les cas.

 

Cliquez ici pour plus d’informations sur les paupières tombantes !

 

 

Vous connaissez désormais les techniques sans chirurgie pour remédier aux paupières tombantes proposées par le centre CSHP. Notre équipe médicale reste à votre entière disposition pour une consultation ou un renseignement