La peau et le soleil

26 juillet 2019




Une peau exposée au soleil, bronzée, c’est un symbole de liberté et de bien-être. Mais le soleil et la peau, c’est aussi une histoire de mode, d’évolution du rapport au corps et de la conception même des bienfaits du soleil sur l’organisme.

 

Pendant longtemps, ne pas s’exposer était un marqueur social. La peau ne devait pas être marquée par le soleil car cela signifiait vivre à l’extérieur et travailler en étant exposé.

Ensuite, avec la libération des corps et des mœurs, la peau bronzée, exposée, devint la marque des personnes modernes, désinhibées, libres. Que d’abus ont été faits au nom de cette mode.

 

Depuis quelques années, quand on a constaté les dégâts sur la peau de ces expositions déraisonnables, on a pris conscience des effets nocifs du soleil. Des peaux tachées, ridées prématurément, vieillies, des pathologies liées à l’épaississement de la peau et des cancers cutanés sont couramment soumis aux dermatologues par des patients ayant abusé de l’exposition au soleil.

 

Pour préserver son capital « bonne santé cutanée » tout en profitant des bienfaits du soleil, il faut connaitre le rôle du soleil sur la peau.

Quel est le rôle du soleil sur la peau ?

Le fait de voir le soleil, de pouvoir en profiter, c’est passer une bonne journée et le bon moral donne bonne mine. Le soleil a un effet bénéfique sur le moral. C’est un aspect peu scientifique et difficilement quantifiable. Selon que l’on est en vacances ou en train de travailler sous le soleil, cette notion varie selon le contexte.

L’effet bénéfique principal du soleil pour l’organisme, c’est de faire la synthèse de la vitamine D sous la peau par l’effet des UVB. L’exposition au soleil permet la production de cette vitamine D, indispensable à la vie. Dix minutes d’exposition du visage permettent la production de la quantité de vitamine D nécessaire et suffisante pour un adulte. Ainsi, la vitamine D produite permet l’absorption du calcium par le tube digestif. Pour l’enfant, cet apport évite le rachitisme. Pour l’adulte, cet apport permet d’éviter l’ostéomalacie, l’ostéoporose, ces pathologies des os fragiles, poreux.

 

On le voit, l’exposition au soleil n’est pas incompatible avec une bonne santé. Bien au contraire. Mais cette exposition doit être raisonnable, car des risques existent pour la peau.

Quels sont les risques liés à l’exposition au soleil ?

Il faut distinguer les effets à court terme des effets à long terme.

Qui n’a pas souffert d’un coup de soleil ? Il s’agit d’une véritable brûlure. De la simple rougeur à la brûlure au second degré avec cloques et perte de la couche supérieure de l’épiderme, le coup de soleil n’est jamais à prendre à la légère et doit toujours être considéré comme un traumatisme pour la peau, nécessitant une réhydratation et une protection.

Plus la peau est exposée au soleil, plus l’épiderme s’épaissit pour mieux filtrer les UV. Ce phénomène naturel provoque l’apparition de réactions dans les jours qui suivent l’exposition.

 

A plus long terme, le vieillissement cutané apparaît. Le soleil en est le facteur principal.

Ce vieillissement se traduit par une sécheresse de la peau, un teint non homogène, des taches, de la couperose, des petits kystes blancs et des rides précoces et profondes.

Ce sont principalement les UV, autant les UVA que les UVB, qui sont responsables de ces modifications.

Les UVA agissent au niveau de l’épiderme et du derme. Ils détruisent progressivement les fibres élastiques qui maintiennent la peau et modifient le collagène. Les UVB ont surtout une action sur l’épiderme, car ils pénètrent peu dans le derme.

Une recrudescence des cancers cutanés liés à une exposition excessive au soleil est à déplorer. En effet, le nombre de mélanomes et des autres cancers cutanés est en augmentation constante. Le rôle des UV A et B n’est plus à démonter dans cette augmentation des cas. Les mélanomes siègent le plus souvent sur des zones qui ont eu à souffrir de coups de soleils importants et répétés. Les autres cancers cutanés surviennent principalement sur les zones qui, sans avoir été lésées, sont exposées parce qu’elles sont découvertes, comme le visage, les mains, le décolleté, le haut du dos et les épaules.

Bien que le déclenchement de ces cancers soit lié à des facteurs variables, le lien avec l’exposition au soleil est démontré.

Comment prévenir les effets nocifs du soleil sur notre peau ?

Il convient de connaitre son type de peau pour en connaitre les réactions. Les peaux ne réagissent pas de la même façon. Selon les types, les solutions de protection diffèrent mais le principe général reste le même : pas d’exposition sans protection.

Il faut éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes de la journée (12 h-16 h) parce que les UV sont les plus actifs, y compris à travers les nuages. La réverbération sur l’eau, la neige et même l’herbe augmente considérablement la quantité d’UV reçue par la peau. Il est prudent de se couvrir d’un T-shirt, de lunettes, d’un chapeau et d’éviter les expositions statiques prolongées.

Dans tous les cas, une crème solaire adaptée est nécessaire et doit être appliquée toutes les deux heures.

Préserver sa peau des effets nocifs du soleil ne consiste pas à éviter le soleil mais simplement à être prudent. Être raisonnable, profiter sans excès en n’oubliant jamais les protections solaires, les crèmes, l’hydratation. Les coups de soleils sont des signaux de danger dont il faut tenir compte.